Vous êtes ici : Accueil / News / Les réductions d'impôts

credit moins cher

Cofidis

Réductions d'impôts - Prêt immobilier


Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Nouvelles mesures gouvernementales


Attention ! Les nouvelles mesures annoncées par Eric Woerth (Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique) ne sont pas arrêtées : c'est seulement un projet de loi.
De plus, Nicolas Sarkozy a confirmé dernièrement :"Cette déduction, je l'ai promise, je la ferai, parce que je veux une France de propriétaires. Les intérêts seront déductibles à partir du jour où la loi sera votée, et cette déduction, comme je m'y suis engagé, s'appliquera à tous les emprunts en cours, comme il est naturel, normal et juste" a-t-il indiqué au Havre.


La mesure
Une déduction d'impôt qui, selon les interprétations pourrait correspondre :

- soit à la totalité des intérêts de l'emprunt immobilier (dans la limite de 20% du revenu imposable)

- soit à 20% des intérêts de l'emprunt immobilier.



Pour qui ?

Les particuliers achetant un bien immobilier dans le but d'en faire leur résidence principale.
Il semble que sont concernés aussi bien:
- les primo-accédants (qui deviennent propriétaires pour la première fois)
- que les particuliers déjà propriétaires qui revendent leur bien pour en acheter un nouveau.
- les accédants à la propriété ayant un crédit immobilier encore en cours (mais sans connaître les conditions exactes)


Combien de temps ?

Cet avantage fiscal sera de 5 ans au minimum. Mais selon certaines sources la mesure pourrait être prolongée sur 7 ou 10 ans.


A partir de quand ?
Si la date du 6 mai 2007 avait été tout d'abord évoquée, il semble maintenant que tous les accédants et les nouveaux propriétaires soient concernés.


Notre avis
Les banquiers et la presse reprochent le manque de précision et le risque d'inflation des prix de l'immobilier. Laissons le gouvernement bâtir sa proposition après cet effet de manche retentissant, il serait malhonnête de critiquer un texte qui n'est pas encore terminé !
Par ailleurs, la mesure semble appréciée par le public surtout si elle s'adresse aux revenus les plus faibles. Ce qui était la volonté initiale de Nicolas Sarkozy.