Fichier positif du crédit : négatif ?


Le fichier positif est-il négatif pour le consommateur ?

Le débat sur la création d'un fichier positif en France est relancé par la Societé Experian. Celle-ci veut mettre en base de données tous les Français détenteurs d'un crédit, même s'il n'ont pas d'incident de paiement.
Plusieurs de nos voisins européens et les Etats-Unis ont déjà mis en place des bases de données de type fichier positif. Toutes les données clients et endettement sont donc conservées et mises à disposition des banques.

Ainsi, avant d'octroyer un crédit, une banque interroge le fichier et a donc accès:

  • aux données personnelles du client (adresses, emplois, patrimoine...)
  • à son taux d'endettement
  • à ses crédits en cours (immobilier, consommation, découverts...)
  • aux éventuels incidents de paiement...

Le fichier positif ?... Très positif pour le propriétaire du fichier !

Ce fichier très intrusif est présenté comme la parade au surendettement. Ce premier point est totalement contredit par la crise des sub-primes vécus par les Etats-Unis. Le fichier positif ne peut pas prévoir la vie d'un consommateur. La raison majeure du surendettement en France est les accidents de la vie (divorce, chômage, perte du conjoint...).

Les banques se battent pour relancer les bons clients, bien notés dans le fichier positif... Cela veut dire des relances intempestives, permanentes, pour racheter les crédits du voisin ! On voit bien l'intérêt financier pour le possesseur du fichier. Nous recevons déjà suffisamment de publicités des organismes de crédit chez qui nous sommes client pour en plus recevoir celles des autres !

La France, pays des droits de l'Homme, est traditionnellement contre tout ce qui peut porter atteinte à la vie privée des consommateurs. La CNIL s'oppose farouchement à la création d'un fichier positif recensant tous les clients des banques et des organismes de crédit détenteurs d'un crédit immobilier ou à la consommation. La majeure partie des associations de consommateurs et les banques sont aussi contre la création d'un tel fichier.
Pour éviter le surendettement, la France s'est dotée du fichier FICP (géré par la Banque de France, garant de la confidentialité) qui ne collecte que des informations "en négatif" où seuls apparaissent les mauvais payeurs. C'est largement suffisant !

 



Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.